Historique - L'origine de Torrent de vie PDF Imprimer Envoyer

D'où vient ce programme ?

En 1980, Andy Comiskey, un jeune homosexuel fait une rencontre qui va changer sa vie. Depuis des années, il vivait une vie désordonnée, recherchant l'amour et l'affirmation dans des relations fugitives qui le laissaient continuellement insatisfait. Et puis, à travers un concours de circonstances, il rencontre Jésus Christ et réalise que Lui seul peut lui apporter ce qu'il recherche depuis si longtemps. Il comprend que Dieu ne le condamne pas mais qu'Il a quelque chose de meilleur pour lui. Il décide donc de quitter le monde gay et de recevoir les promesses de Dieu pour sa vie. Il découvre les enseignements de Leanne Payne et reçoit son aide. Il s'aperçoit aussi qu'il n'y a pas de programme d'aide spécifique et systématique pour les domaines de sa vie où il en a besoin : la découverte de son identité, l'absence du père, les blessures de la mère, l'abus, le narcissisme, les dépendances sexuelles etc…A la demande de son pasteur, Andy et son épouse Annette débutent un groupe de soutien et de guérison à West Hollywood pour les hommes et femmes qui recherchent Jésus et désirent sortir du milieu homosexuel. Il met sur papier ce qu'il a découvert dans sa relation avec Jésus qui l'a libéré et sorti de ses dépendances émotionnelles et sexuelles. Il décrit les étapes de sa guérison qui pourraient en aider d'autres à découvrir les racines de leur mal être et de leur solitude. C'est ainsi que naîtra le programme « Torrent de Vie ».

Trente ans plus tard

Le programme « Torrent de Vie » a permis à des centaines de personnes à travers le monde d'être soignés pour leurs blessures et libérés de leurs esclavages. Il est proposé sur cinq continents et est traduit en allemand, français, espagnol, néerlandais et letton. D'autres traductions sont en cours.

En Europe

Le programme est donné en Allemagne, en France, en Belgique, en Suisse, en Grande Bretagne, en Irlande, au Danemark, en Finlande, en Norvège, en Suède, aux Pays Bas, en Espagne et en Lettonie. D'autres pays tels que la Lituanie, l'Ukraine, la Russie, la Turquie, la république Tchèque, la Roumanie et Malte montrent beaucoup d'intérêt à l'établissement du programme chez eux également.